Littérature / Caracteristiques Du Conte Philosophique

Caracteristiques Du Conte Philosophique

Compte Rendu: Caracteristiques Du Conte Philosophique
Rechercher de 35 000 Dissertation Gratuites

Soumis par:  julianaortizm  09 novembre 2013
Balises: 
Mots: 1088   |   Pages: 5
Vus: 95

Le conte pilosophique

-genre narratif qui apparaît au 18e siècle, en réponse à la censure que subissent les philosophes.

-L’imaginaire permet l’approche de la condition humaine ou de la société par un moyen détourné en utilisant un monde imaginaire et des personnages fictifs.

Carateriristiques:

Le conte philosophique appartient au genre narratif. Sa détermination paraît contradictoire puisque les termes évoquent deux réalités opposées : le récit imaginaire et la réflexion philosophique.

• Il a en commun avec le conte traditionnel

- sa structure narrative : qui suit le schéma narratif traditionnel avec plus ou moins de liberté dans le traitement chronologique du déroulement de l’intrigue (La situation initiale, l’élément perturbateur, les péripéties, l’élément réparateur, la situation finale).

- son contenu imaginaire : qui introduit le lecteur dans un univers fictif. De fait, il utilise les mêmes formules d’entrée que les contes traditionnels : « Il était une fois / Au temps de … / Il y avait... ».

• Il a en commun avec le but philosophique des Lumières

- L’esprit satirique du combat : il s’agit de critiquer la société et montrer son dysfonctionnement au sujet des hommes et de leur comportement (leurs mœurs, leurs relations) ; au sujet du pouvoir en place (abus de pouvoirs et inégalités) ; au sujet des autorités religieuses et toute marque d’intolérance.

- La réflexion sur la vie, la rencontre entre la conscience, la raison et le monde : L’imaginaire permet une réflexion sur l’homme, les aspects de la condition humaine. Les concepts abordés relèvent d’une réflexion philosophique.

- La morale, comme dans l’apologue : Les récits aboutissent à une leçon d’humilité envers Dieu ou l’univers et à l'acceptation de sa propre condition. Elle montre le danger de tout fanatisme ou tout abus de pouvoir.

2. L'univers du conte philosophique

• Qui ?

Les personnages sont des êtres fictifs, de papier : des héros d’apprentissage qui se forment au fil des épreuv

es rencontrées.

Exemple :

Candide, le personnage éponyme (qui donne son nom au titre de l’œuvre) n’est pas un personnage de chair : Voltaire ne nous le décrit pas physiquement ; on sait seulement qu’il « avait le jugement assez droit, avec l’esprit le plus simple, c’est, je crois, pour cette raison qu’on le nommait Candide » (chapitre 1). Son nom suggère son innocence et la pureté d’une attitude sans défiance mais c’est un personnage qui est voué par nature à évoluer. Son voyage va lui permettre de découvrir les réalités les plus cruelles du monde, mais aussi de conquérir son autonomie et de découvrir une certaine forme de sagesse.

• Où ?

Le lieu est imaginaire ou lointain.

Exemple :

Le tout début de Zadig commence dans l’atmosphère des Mille et une nuits. « Au temps du roi Moabdar, il y avait à Babylone un jeune homme nommé Zadig. » : les noms orientaux et l’indication de lieu « Babylone » à savoir le nom sumérien d’une ville antique de la Mésopotamie (aujourd'hui l'I ...



S'inscrire sur LaDissertation

S'inscrire sur LaDissertation - rechercher de 135 000 dissertations